MNNQNS

Le 04/08/2019 à 16:30

Ajouter au calendrier Billetterie en ligne

Si par hasard l’envie vous prenait de taper “groupe de rock français 2018” sur Google, peut-être remarqueriez-vous que MNNQNS arrivent en première position. Ca n’a l’air de rien dit comme ça, mais ce top ranking vient couronner un début de carrière pétaradante qui a vu passer les Rouennais par la case surprise (le formidable single Straight to my bones) puis par celle de la révélation (Prix Société Ricard Live Music 2018 et une deuxième EP Advertisement en 2018). En 2019, le groupe repasse par la case départ pour son premier album. Et pioche la carte chance.
Si comme les Inrocks l’ont précisé “MNNQNS” est le groupe français qui a donné envie d’écouter du rock en 2018”, c’est surement parce que les Rouennais n’ont, en fait, jamais cherché à en faire. C’est ce gros doigt au complexe franco-français qui les a propulsés, en ferry boat, sur le label anglais FatCat où l’on a vu passer aussi bien Animal Collective que The Growlers ou Panda Bear. Intègre mais pas intégriste, libéré mais pas en roue libre, ces “rockeurs à la recherche d’autre chose” livrent un album moins évident qu’on aurait pu le craindre de la part d’un groupe français. Il  y est question de mâchoire éclatée sur une pissotière (Urinais), d’écriture automatique pour sortir des automatismes, de ballades intimistes ( Stagnant Pools)et de références aux apparences instagramées - le hashtag #BodyPositive a inspiré le nom de l’album et sa pochette de gueule cassée. Par pragmatisme, les quatre garçons ont aussi eu la gentillesse de placer l’une des meilleures chansons de l’album sur la piste 2. Ca s’appelle Not what you thought you knew et l’objectif, on l’aura bien compris, n’est pas de conquérir la France mais plutôt de “remettre les pendules à leur place” comme disait Johnny, sur la véritable identité des MNNQNS : des punks mélodistes, encore et toujours à la recherche du désaccord parfait.