AWIR LEON

AWIR LEON

Awir Leon est un auteur chanteur compositeur résidant à Amsterdam. Originaire de Dunkerque (où il continue de faire grandir le trio Unno), c’est dans la capitale hollandaise, et là où l’emmène sa carrière de danseur à travers le globe, qu’il développe son projet solo. 

Après un 1er EP co-produit avec « J.Kid » Souhab qui lance l’aventure et donne naissance au collectif JayFly aujourd’hui composé d’une quinzaine d’artistes, le duo accueille Abraham « Tismé » Diallo et crée Unno. Deux EP sortis en indépendant, et le groupe attire l’œil du label Nowadays Records. C’est avec ce dernier qu’ils signeront la sortie d’ « As We Land », leur troisième EP paru en 2015 et ré-édité en 2016, quatre titres et un remix annonciateur d’un album à venir. Awir leon by williamk 2

En parallèle d’Unno, Awir Léon développe un projet solo avec lequel il sort d’abord deux EP instrumentaux (The Red Hat Path (2012) et 1056 (2013)), et crée également la bande son de deux spectacles de danse (« Eating Spirit » de Pansun Kim, et « Man Rec » d’Amala Dianor). 

En 2014, il dévoile l’alchimie existante entre sa voix et ses productions sur « MMFT » (Metal Monkey Fire Tiger), un opus de 6 titres.
Fort de ce premier projet conjuguant ces deux talents, il continue dans une direction empruntée avant lui par James Blake ou Chet Faker, tout en traçant sa propre voie par ses choix et son désir d’innovation. 

Avec Giants, album de 8 titres prévu pour la rentrée 2016, Awir Leon poursuit ses expérimentations.
Instrumentales d’abord, avec des mélodies abyssales à la confluence de l’ambiant et de l’expérimentale menées par les claviers, et desquelles jaillisse un beat éloquent qui dessine les humeurs, qu’elles soient graves (Falls), passionnées (MWL) ou apaisées (Sittingohigh). Un épurement volontaire pour s’attarder sur les détails et transmettre un message direct et sans superflu, qui met les émotions à nu.
 

Textuelles et vocales ensuite, puisque c’est en immisçant ses textes et sa voix sur ces mêmes productions qu’Awir Léon nous délivre ce message. Une incantation intime à la fois plaintive et rassurante, comme soulagée de partager une vérité que lui seul sait bafouée. Au fil des notes, Awir Leon fait danser les mots de ses pensées jusqu’à en tatouer les nôtres. 

Au point de départ de cet album, Awir Léon raconte : "C'était dans le métro à Paris, je regardais un homme dont le visage dégageait une tristesse énorme, et je me disais que j'adorerais pouvoir la lui enlever. Puis je me suis rendu compte que je pouvais le faire avec la musique. J'ai gardé ça en tête tout au long de la création de Giants. 

La nature et les éléments ont aussi une influence sur ma musique. J’ai commencé à composer l’album en janvier 2015 à Amsterdam, où il fait nuit à 16h00 et où la lumière reste grise du matin au soir, et je l’ai terminé en Australie sous un soleil cuisant. Chacun de ces environnements a su apporter un aspect unique à cet album. » 

Cette voix empreinte d’un grain intemporel, ces sonorités expérimentales et futuristes qui fuient le présent vers l’avant, érigent Giants comme un album qui confirme tout le talent d’Awir Léon. 

Awir Leon - Maybe We Land (Music Video)